La MFR

Actualités-2021-2022

OUEST-FRANCE-26-05-2022


À la rentrée prochaine, 2022-2023, le baccalauréat professionnel Sapat à Plounévez-Lochrist (Finistère) dont l’acronyme signifiait jusque-là « Services aux personnes et aux territoires » sera « rénové » sur trois ans, en commençant par la classe de seconde.
Cette formation proposée à la Maison familiale et rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist (Finistère) en alternance ou en apprentissage à partir de la première à la rentrée 2022 gardera son acronyme Sapat, mais la signification va changer.
Plus de travail d’animation dans la formation

BAC PRO SAPAT 


"Les diplômes professionnels sont rénovés régulièrement pour adapter leurs contenus aux attentes des employeurs et aux méthodes de travail. Le ministère de l’agriculture a validé la rénovation générale des secondes pour leur tronc commun et leurs spécialités. Concernant le bac professionnel Sapat, ce changement annonce une dimension sur le travail d’animation plus importante dans le référentiel du bac pro", ?souligne Étienne Lasserenne, directeur de la MFR.

Le baccalauréat professionnel Sapat comportait déjà une dimension animation, ce qui faisait sa spécificité par rapport au baccalauréat professionnel ASSP (accompagnement, soins et services à la personne).
« De plus en plus de projets tournent autour de l’animation et du social »

Néanmoins, ce réaménagement indique que la dimension sociale et d’animation du référentiel va s’accentuer de façon concomitante avec la demande. La majorité des étudiants qui rentraient dans ce bac pro le faisait par la dimension du soin et de l’aide à la personne mais "nous constatons de plus en plus de projets différents autour de l’animation et du social"?."Tous les étudiants font un stage obligatoire dit “de territoire”, c’est-à-dire destiné à aller dans des structures d’accueil du public telles que les offices du tourisme, les médiathèques ou auprès d’animateurs sportifs, etc. C’est donc une dimension déjà inscrite dans le parcours mais elle va prendre plus de place"?.
L’année prochaine, deux élèves qui passent en terminale ont pour projet un apprentissage dans les mairies pour travailler dans un service culturel. "Et le 23 juin 2022, nous participons à une journée régionale organisée par les MFR de Bretagne pour harmoniser les pratiques de ce nouveau référentiel afin que, dès septembre 2022, les nouveaux étudiants bénéficient de cette ouverture plus appuyée sur l’animation. Il reste encore des places à pourvoir dans ce baccalauréat professionnel Services aux personnes et animation dans les territoires"?

STAGES ERASMUS : GRECE-JUIN 2022


Stages Erasmus+ : juin 2022


LE TELGRAMME-09-06-202

Reprise des voyages Erasmus à la MFR de Plounévez-Lochrist


Les voyages Erasmus ont enfin repris, à la MFR de Plounévez-Lochrist, pour un groupe de 14 élèves de la classe de première bac pro Services à la Personne et aux Territoires, qui se sont envolés la semaine dernière depuis Brest pour la Grèce, accompagnés par Pascal Aballéa, le responsable du programme Erasmus de l’établissement. Ils sont maintenant bien installés à Gastouni (Grèce) pour quatre semaines de stage dans des jardins d’enfants et dans une maison de retraite. Cette expérience de travail à l’étranger va leur permettre d’enrichir leur expérience professionnelle tout en découvrant le Péloponnèse. Une aventure financée par le programme européen Erasmus ainsi qu’une participation familiale.


MFR PLOUNEVEZ-ERASMUS


LE TELGRAMME-20-05-2022

Les travaux entrepris à la MFR, de Plounévez-Lochrist, se terminent ....






À la Maison Familiale, de Plounévez-Lochrist, le programme de travaux de rénovation de près de 200 000 € arrive à son terme. Entreprises il y a un an, les toitures de l’ensemble de l’établissement ont été refaites hormis celles du bâtiment administratif et du plateau technique de travaux pratiques qui sont plus récentes. Des travaux d’accessibilité ont, également, été réalisés dans la cuisine pédagogique ainsi qu’un renforcement de la signalétique visuelle à destination des personnes malvoyantes, l’installation de repères podotactiles et la mise en place de mains courantes continuent dans les escaliers. Il reste juste quelques travaux d’aménagement à faire dans les sanitaires ainsi que la rénovation de l’éclairage. Le conseil régional de Bretagne accompagne la MFR à hauteur de 50 % des sommes investies.

Ouest-France du 23 mars 2022

Plounévez-Lochrist. Une fréquentation en hausse pour les journées d’information à la MFR

Vendredi 11 mars et samedi 12 mars 2022, la maison familiale et rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist (Finistère) a organisé, pour la deuxième année consécutive, ses journées d’information.

MFR PLOUNEVEZ-2022

Remplaçant les portes ouvertes afin de s’adapter à la situation sanitaire, les journées d’information de la maison familiale et rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist (Finistère) ont permis d’accueillir 20 familles pour les renseigner sur les parcours proposés et leur faire découvrir l’établissement.

La maison familiale et rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist (Finistère) accueille les élèves à partir de la 4e et la 3e de découverte professionnelle (en alternance) et propose également un Bac Pro services aux personnes et aux territoires (Sapat), par alternance ou en apprentissage, une prépa apprentissage (dispositif pour les 16-29 ans, qui permet d’accompagner les jeunes afin de (re)construire un projet professionnel et de réaliser des stages ou une réinsertion par l’alternance), un CAP Accompagnant éducatif petite enfance (AEPE) (en formation continue en alternance ou en apprentissage).
Effectif stable en 2023

"La fréquentation est en hausse, elle revient à un niveau équivalent avant Covid. A priori, selon les chiffres, l’effectif sera stable l’année prochaine, nous attendons les confirmations" indique Étienne Lasserenne, directeur.

Deux nouveautés étaient présentées : l’exposition des élèves de 4e avec des œuvres sur le thème de l’upcycling réalisées dans le cadre de leur module d’éducation socioculturel ainsi que la présentation de l’apprentissage pour la formation Sapat (habilité en juin 2021) qui s’ouvre à la rentrée prochaine dès la 1re.
Quatre élèves de terminale sont apprenties

"Cette année, quatre élèves de terminale ont le statut d’apprentie avec des contrats en Établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Éhpad). Elles expriment une expérience enrichissante et sont ravies des compétences que cela leur procure."

"La réciprocité est de mise car les professionnels souhaitent continuer avec ce type de formation en apprentissage qui n’est pas proposé par tous les établissements et sont demandeurs pour l’année à venir »,"?souligne Étienne Lasserenne.

Centré sur le secteur du service aux personnes (Éhpad, etc.), l’apprentissage tend à s’ouvrir aux crèches, aux centres de loisirs, etc.

LE TELEGRAMME DU 27/02/2022

À Plounévez-Lochrist, les élèves de la MFR apprennent l’animation en situation concrète


Jeudi 24 février 2022, les élèves en classe de 1re bac pro Service aux personnes et aux territoires (SAPAT) de la MFR de Plounévez-Lochrist encadrés par leurs formatrices Sylvie Guezengar et Annie Le Vourc’h ont organisé une après-midi animations sur le thème de la sécurité. Elle s’adressait aux élèves de CP et de grande section de l’école Sainte-Famille de la commune, qui étaient accompagnés par leur enseignante Joëlle Dauvillier-Jaouen.

MFR-PLOUNEVEZ-27-02-2022


La sécurité dans la vie quotidienne

L’objectif était double : revoir les règles de sécurité dans différents domaines de la vie quotidienne pour les enfants. Et être capable de mettre en place un atelier d’animations sur un thème donné pour les jeunes. Pour cela, ils avaient préparé cinq ateliers qui portaient sur la sécurité sur la route, l’hygiène et les microbes, les dangers des écrans, la sécurité domestique et les numéros d’urgence. Chaque atelier d’une durée de 20 minutes environ comportait une partie information avec panneaux ou vidéos et une partie activité, sous forme de jeux ou de comptines. Après une petite collation, les enfants ont reçu un diplôme et un petit livret récapitulatif des ateliers.

Ateliers cuisine ouverts à tous

Pour information, des ateliers cuisine parents (ou grands-parents) - enfants à partir de 6 ans, sont organisés par Haut-Léon Communauté dans la cuisine pédagogique de la MFR, mercredi 2 et mercredi 9 mars, de 14 h à 15 h 30. Ces ateliers gratuits seront animés par une diététicienne. Prévoir des contenants pour ramener le repas préparé à la maison.

LE TELEGRAMME DU 11/02/2022

BAC PRO SAPAT : ACTION PROFESSIONNELLE...

Lundi 7 février 2022, l’activité des bébés lecteurs, organisée par la bibliothécaire Gaïd Le Gall, était animée par cinq élèves en terminale Services aux personnes et aux territoires (Sapat), à la MFR de Plounévez-Lochrist. Dans le cadre de leur action professionnelle sur le thème du handicap, Romane, Laura, Lolita, Héloïse, Anaïs et Émilie sont venues raconter trois histoires aux enfants de la Mam Les P’tites Lucioles. Entre les lectures, elles ont proposé des petites comptines en langue des signes, un langage pratiqué tous les jours par les deux assistantes maternelles de la Mam, Magalie Le Saint et Catherine Huguen.

MFR PLOUNEVEZ-LOCHRIST


LE TELEGRAMME DU 27/01/2022

MFR de Plounévez-Lochrist : l’apprentissage est-il un bon choix ?

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2021, la MFR de Plounévez-Lochrist propose aux élèves de passer le bac pro Services Aux Personnes et Aux Territoires (Sapat) en apprentissage. Quatre élèves de terminale ont choisi ce nouveau cursus. Pourquoi ont-elles fait ce choix de l’apprentissage ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Elles témoignent.

Quinze jours en entreprise et quinze jours à l’école. Depuis la rentrée, c’est le rythme annuel de Laura, Héloïse, Émilie et Lolita qui, en bac pro Sapat, alternent entre stages dans des structures de services aux personnes et cours à la MFR. Pour les congés, elles n’auront que cinq semaines dans l’année car, pendant les vacances scolaires, elles travaillent dans les structures qui les accueillent. « C’est un des inconvénients de l’apprentissage mais l’avantage c’est que nous n’avons pas à chercher plusieurs lieux de stage dans l’année ». Elles avouent également être fatiguées par les horaires variables des stages et le travail à fournir à l’école mais se montrent très motivées et volontaires car il y a bien d’autres avantages.

Portes Ouvertes-2022
Des stages rémunérés

Le plus gros et pas des moindres, c’est qu’elles bénéficient d’aides financières à la scolarité et qu’elles sont rémunérées, - environ 1 000 € par mois -, ce qui leur permet d’être autonomes ou de mettre de l’argent de côté pour une poursuite d’études.

Autre avantage, la confiance en soi. Elles commencent à la ressentir sur leur lieu professionnel car elles y sont très bien accueillies. « Les équipes sont chaleureuses, dynamiques et arrangeantes » confie Héloïse. « On connaît bien le travail maintenant et on peut commencer à prendre des initiatives et à avoir des responsabilités », complète Lolita.

Les quatre élèves ne sont pas déçues de leur choix et pourraient envisager de rester travailler dans leurs structures d’accueil après le bac à moins d’y postuler à nouveau une fois un autre diplôme en poche comme celui d’aide-soignante pour Laura ou d’infirmière pour Émilie.
« Un véritable changement de culture »

Pour le directeur de la MFR, Étienne Lasserenne, cette formation en apprentissage est une vraie chance. « Cela permet de valoriser leur engagement professionnel et de poursuivre la logique de l’alternance en progressant encore plus vers l’emploi. De plus, les jeunes ont besoin de ressources aujourd’hui pour démarrer dans la vie et l’effort fait par leurs employeurs n’est pas vain car ils connaissent la valeur de ces jeunes qu’ils ont eus en stage ou pour un CDD durant les vacances. Les structures qui accueillent cette année les élèves sont des précurseurs car l’apprentissage n’était pas une habitude dans les métiers des Services à la personne comme ça peut l’être dans la restauration par exemple. C’est un véritable changement de culture ».

LE TELEGRAMME DU 13/01/2022

À la MFR de Plounévez-Lochrist, on teste pour pouvoir assurer la formation des élèves !


À la MFR de Plounévez-Lochrist, tout le monde fait front uni pour permettre aux jeunes de poursuivre une formation professionnelle la plus enrichissante possible malgré les contraintes sanitaires actuelles.

Le directeur, Étienne Lasserenne assure que la reprise n’est pas simple : « Il est indéniable que cette reprise de janvier se déroule dans des conditions de circulation de virus que n’avait jamais connu notre territoire précédemment dans cette crise sanitaire, mais nous avons bien réagi jusqu’alors et nous avons l’intention de poursuivre dans cette dynamique ».

Une opération d’autotest

Pour ce faire, l’établissement a mis en place une opération d’autotest sur tous les groupes à leur arrivée à la MFR pour sécuriser chacun. La première semaine aucun cas positif n’a été identifié sur l’établissement, malgré de nombreuses situations contacts relevées pendant les fêtes et trois cas de Covid avérés avant la reprise des cours sur site.

Cette semaine, les groupes en entreprise durant la première semaine font leur retour à la MFR et cette fois, deux jeunes positifs ont pu être identifiés dès l’accueil ce lundi. Cela a permis une prise en charge immédiate de la situation avant même de partager un temps de repas. « La vigilance sera de mise encore durant les jours et les semaines à venir avec une vague épidémique qui va continuer d’être très soutenue », confie le directeur.

On approche de la période d’orientation, la MFR doit être présente sur différents salons et se prépare de manière spécifique cette année encore. Les rendez-vous individualisés pour les familles, les visites organisées selon un protocole d’accueil adapté lors des journées d’orientation doivent normalement être maintenues vendredi 28 et samedi 29 janvier prochains selon les informations des autorités de tutelle. La désinfection des mains, les gestes barrières, le non-brassage des visiteurs sont devenus la norme pour permettre aux jeunes et à leurs familles de découvrir les formations par alternance de la MFR.

LE TELEGRAMME DU 08/10/2021

La prépa apprentissage à la MFR de Plounévez-Lochrist est toujours ouverte aux 16-29 ans sans formation.


La Maison familiale rurale accueille un nouvel enseignant en cette rentrée 2021, qui prend la responsabilité de la prépa apprentissage. Cette filière propose désormais une aide financière mensuelle aux jeunes qui l’intègrent.

Le directeur de la MFR, Étienne Lasserenne, et Marc Deschênes, nouvel enseignant dans la structure.
En cette rentrée de septembre 2021, Marc Deschênes a rejoint l’équipe enseignante de la Maison familiale rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist. Après avoir obtenu une licence Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à l’UBO (Université de Bretagne Occidentale), ce nouveau formateur a travaillé pendant six ans en tant que coordinateur d’une structure médico-sociale, le foyer Jean-Couloigner à Ploudaniel.
Une aide de l’État pouvant aller jusqu’à 500 € mensuels
De novembre 2020 à juin 2021, Marc Deschênes a effectué des remplacements à la MFR qui vient de l’embaucher pour donner des cours de matières scientifiques, de matières pratiques professionnelles et pour prendre la responsabilité de la prépa apprentissage.
Ce dispositif mis en place en septembre 2019 pour les jeunes âgés de 16 à 29 ans sans formation, propose de les accompagner dans la définition de leur projet professionnel, ou de consolider ce dernier en apportant une aide à la recherche d’un contrat d’apprentissage.
Pour cette rentrée scolaire 2021-2022 la nouveauté est de taille puisque l’État a mis en place une nouvelle aide pour les jeunes dont le montant peut aller jusqu’à 500 € par mois en fonction de leur âge.
 
MFR PLOUNEVEZ
 
« Du coaching personnalisé »
La prépa apprentissage fait partie du dispositif gouvernemental « Un jeune, une solution ». Elle propose un parcours individualisé, un bilan, un accompagnement, mais également la possibilité de découvrir différents métiers par le biais de stages. Cette filière propose aussi une aide aux démarches de recherche d’emploi (CV, lettre de motivation…).
Pour les jeunes qui n’ont pas trouvé de formation ou d’emploi « c’est le bon moment pour saisir l’opportunité de raccrocher un cycle de formation dès le premier trimestre de l’année scolaire », précise le directeur de la MFR, Étienne Lasserenne, qui définit cette formation comme « un véritable travail de coaching personnalisé »
 

LE TELEGRAMME DU 27/09/2021

De nouvelles pages vont s’écrire entre la MFR et la médiathèque de Plounévez-Lochrist


MFR Plounevez 

La Maison familiale rurale (MFR) et la médiathèque de Plounévez-Lochrist souhaitent retrouver leur collaboration après deux années freinées par la crise sanitaire. Pour cela, jeudi 22 septembre, la responsable de la médiathèque, Gaïd Le Gall et deux formatrices de la MFR, Armelle Grall et Sylvie Guézengar se sont réunies à la médiathèque pour mettre en place différents projets.

Donner envie de lire et d’écrire

Leurs objectifs communs sont de faire découvrir la médiathèque en tant que lieu de rencontres et d’animations sur le territoire, mettre en place des activités destinées à différents publics et continuer de donner envie de lire et d’écrire aux jeunes. Des rendez-vous ont été fixés comme une visite de la médiathèque pour les jeunes en octobre, une participation à la quinzaine culturelle qui sera organisée en février 2022 et des activités ponctuelles, qui seront organisées par les élèves de la MFR pour les enfants, tout au long de l’année.
 

Le télégramme du 25/08/2021

Premier contrat d’apprentissage signé pour le nouveau bac pro à la Maison familiale rurale de Plounévez-Lochrist...

La Maison familiale rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist annonçait en juin dernier, l’ouverture de son bac pro Services aux personnes et aux territoires (Sapat) au statut de l’apprentissage pour la rentrée scolaire 2021-2022 à la suite de la validation de son dossier d’habilitation présenté trois mois auparavant. Une nouvelle opportunité qui a porté ses fruits dès la première année puisqu’une première élève vient de signer un contrat d’un an avec l’Ehpad de Mestioual, à Cléder.
Deux autres signatures à venir.
Cette première signature de contrat d’apprentissage devrait être rapidement suivie de deux autres puisque le Centre de formation pour adultes-Maison familiale rurale de Plounévez-Lochrist a eu deux autres promesses de contrat qui sont en cours de signature. C’est évidemment une fierté et une satisfaction pour les deux établissements qui se lancent dans l’apprentissage, puisque Lolita Chopin est la première apprentie à la MFR ainsi que chez son employeur. Après l’obtention de son bac, elle envisage de poursuivre sa formation en école d’aide-soignante.

Apprentissage-MFR Plounevez-Lochrist
L’apprentissage pour être plus efficient.
Pour la MFR et l’Ehpad, l’ambition commune est de miser sur l’apprentissage pour être encore plus efficient dans la formation des professionnels du secteur des services à la personne au niveau du territoire. « Les besoins du secteur sont en augmentation, il faut donc susciter les vocations pour y pourvoir et c’est très intéressant pour nos jeunes de pouvoir facilement passer de la scolarité à la formation professionnelle par alternance, puis au premier contrat d’apprentissage avec des ambitions de formations qui permettront de s’intégrer dans un emploi stable à terme. Cette approche de terrain semble pertinente puisque les trois projets de contrats concernent notre communauté de communes », a commenté le directeur de la MFR de Plounévez-Lochrist, Étienne Lasserenne.


Le télégramme du 07 juillet 2021

Un nouveau bac pro en apprentissage à la MFR de Plounévez-Lochrist

Déjà proposé en alternance, un bac pro Services aux personnes et aux territoires sera désormais accessible en apprentissage aux jeunes de la Maison familiale rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist.
Depuis de nombreuses années, la MFR de Plounévez-Lochrist, propose de valider en alternance et sous statut scolaire un bac pro Services aux personnes et aux territoires (Sapat), au rythme des stages et des cours suivis par quinzaine. Le 25 juin, le ministère de l’Agriculture a validé par décision ministérielle une mixité de statut qui permettra à l’école de proposer ce parcours en apprentissage, sous réserve pour le postulant de trouver un contrat chez un professionnel.

Bac Pro en apprentissage


Une formation dans un secteur porteur

Ce statut pourra être choisi par les élèves à la rentrée de septembre 2021, mais uniquement pour les terminales. L’idée est de rendre ce parcours accessible sur deux ans, en première et en terminale, à compter de 2022. Le parcours sur trois ans, lui, ne sera envisagé qu’à moyen terme car il pose la question de la découverte des structures et des publics actuellement au cœur de cette première année de formation. « La problématique de l’emploi dans le secteur des services à la personne nous engage à développer l’apprentissage à la MFR de Plounévez-Lochrist », détaille le directeur, Étienne Lasserenne. « Nous pensons que c’est un levier pour la jeunesse. Les structures professionnelles qui contribuent à la formation d’un jeune peuvent le fidéliser et le former sur mesure dans un domaine où de nombreux postes sont à pourvoir ».
En pratique

Dès la rentrée de septembre, scolaires et apprentis partageront la même classe. Quand les premiers seront en vacances, les deuxièmes seront en entreprise (les apprentis auront cinq semaines de vacances sur la période du 1er septembre 2021 au 31 août 2022). En contrepartie, les apprentis seront rémunérés entre 30 à 70 % du SMIC (de la 1re à la 3e année). Leur scolarité sera également peu coûteuse car elle sera prise en charge par des organismes professionnels. Concernant les employeurs privés, ces derniers disposeront d’une aide exceptionnelle de l’état de 8 000 € à la rentrée prochaine pour les apprentis de 18 ans et plus, et de 5 000 € pour les moins de 18 ans. Les employeurs publics, collectivités territoriales ou fonction publique hospitalière par exemple, peuvent bénéficier d’aides régionales à hauteur de 3 000 €.

LE TELEGRAME DU 05 JUIN 2021

À la MFR de Plounévez-Lochrist, les journées d’information ont détrôné les portes ouvertes



MFR PLOUNEVEZ-LOCHRIST


Pari réussi pour la MFR de Plounévez-Lochrist, qui a remplacé les journées portes ouvertes par des journées d’information sur rendez-vous. Un changement très apprécié par les familles.

Avec la crise sanitaire, les portes ouvertes dans les écoles ont été interdites, depuis plus de un an. Mais pour autant, impossible d’imaginer inscrire son enfant dans une école, sans un minimum d’échanges avec l’équipe enseignante, et sans avoir visité les lieux.

Des rendez-vous très appréciés par les familles

Le directeur de la MFR de Plounévez-Lochrist, Étienne LASSERENNE et toute l’équipe éducative ont donc très vite dû réinventer ces moments de rencontre avec les familles, et ils ont proposé de les remplacer par des journées d’information sur rendez-vous de façon à limiter la jauge de personnes présentes en même temps dans l’établissement.

« Au final, ces rendez-vous dédiés à une famille à la fois étaient plus posés, et ils ont été très appréciés. S’il y a eu moins de contacts sur les journées d’information que lorsqu’on organisait des portes ouvertes, il y en a eu bien davantage tout au long de l’année. À la date du 1er juin 2021, nous avons déjà la certitude d’avoir une stabilité d’effectif à la rentrée de septembre, et donc très certainement une progression », s’est réjoui le directeur.

LE TELEGRAMME DU 17 mai 2021

 
MFR Plounevez-lochrist
Des travaux de réfection des toitures des bâtiments de la Maison familiale rurale (MFR) de Plounévez-Lochrist ont commencé lundi 10 mai 2021. Ils sont réalisés par l’entreprise Gilbert Moal, de Cléder. Le toit en bac acier, qui recouvre une partie des salles de cours et la salle audiovisuelle, va être refait en intégralité, ainsi que la toiture ardoise au-dessus de l’internat et des autres salles de classe.
Tous les ouvrants de toit et toutes les gouttières seront changés. Ces travaux, validés par le conseil d’administration, ont un coût de 150 000 € et sont subventionnés à 50 % par le conseil régional. La fin des travaux est prévue pour le début de l’été.

LE TELEGRAMME DU 13 mai 2021

Classe de 4ème-MFR Plounevez-lochrist
Au programme des élèves de 4e de la MFR de Plounévez-Lochrist, « l’éducation du consommateur. » Une matière innovante pour prendre soin de la planète.
Sylvie Guillou a pris en charge un groupe des élèves de 4e dème la MFR de Plounévez-Lochrist.
À la MFR de Plounévez-Lochrist, les élèves scolarisés en classe de 4e bénéficient d’un programme adapté à la découverte des métiers. Parmi les différentes matières qui leur sont enseignées, « l’éducation du consommateur » se révèle être une thématique riche en informations. Elle leur permet de se former à la gestion d’un budget, au gaspillage alimentaire ou à la prévention de la santé par exemple.
 

Le Télégramme du 29 avril 2021

MFR Plounevez-lochrist-1ère BAC PRO SAPAT
La bibliothèque de Plounévez-Lochrist accueille actuellement Lolita Chopin, domiciliée à Saint-Pol-de-Léon et élève en 1ère SAPAT (Services aux personnes et aux territoires) à la Maison familiale rurale de la commune.
Après une première période de stage de découverte professionnelle effectuée fin mars-début avril, la jeune fille est de retour pour une semaine du 26 au 30 avril 2021, lors de laquelle elle a découvert l’animation qui peut être proposée à l’échelle du territoire.
 

LE TELEGRAMME DU 06 AVRIL 2021

 
MFR Plounevez-lochrist-Seconde-BAC PRO SAPAT
Valérie Congar, animatrice sociale à domicile, est intervenue auprès des élèves de la Maison familiale rurale (MFR), mardi 30 mars 2021, pour leur parler de son expérience.
Valérie Congar est animatrice sociale à domicile depuis la mi-février 2021. Cette nouvelle auto-entrepreneuse, installée à Plouider, s’est rendue à la MFR (Maison familiale rurale) de Plounévez-Lochrist, mardi 30 mars 2021, pour apporter son témoignage aux élèves de seconde bac pro Services aux personnes et aux territoires (Sapat) concernant les activités d’animation qu’elle propose aux personnes âgées.
Des activités adaptées aux besoins

Aide-soignante de formation, elle a aussi travaillé auprès des personnes en situation de handicap pour lesquelles elle organisait parfois des animations. Cette activité lui plaisant, elle a décidé de passer son brevet en animation (BPJEPS) qui lui a permis de travailler pendant trois ans sur l’animation en structure d’accueil avant de se lancer à son compte pour proposer des activités adaptées au plus près des besoins des personnes qui l’emploient à domicile.

« Il faut être créatif et inventif et savoir s’appuyer sur le vécu des personnes pour susciter leur intérêt et leur envie de participer aux activités », a expliqué l’animatrice, avant de poursuivre en faisant le récit de ses expériences et d’échanger avec les élèves sur l’accompagnement à la carte qu’elle propose.
« Donner envie aux jeunes »

« Une intervention passionnée qui aura peut-être donné envie aux jeunes de travailler dans l’animation auprès des personnes âgées », a commenté la responsable de formation, Sylvie Guezengar. Elle souhaite faire prendre conscience à ses élèves l’importance de cette facette de leur futur métier, qui favorise le maintien des gens à leur domicile et qui permet d’améliorer leur qualité de vie en leur permettant de conserver de l’autonomie.

Cela encourage également le maintien des relations sociales grâce à la mise en place de discussions, d’ateliers mémoire, de lectures, de jeux de société, d’ateliers cuisine ou d’activités physiques par exemple.